Un robot apprend à parler grâce à un humain | Humanoides | Robots, Drones et Intelligence Artificielle

0

06.07.12 Un robot apprend à parler grâce à un humain

Blog_Humanoides_robot_DeeChee_iCub
   

En imitant les mécanismes chez les nouveaux-nés, des chercheurs britanniques de l’Université de Hertfordshire ont réussi à faire apprendre à un robot des mots simples en quelques minutes, juste en échangeant des mots avec un humain. Le travail de recherche, publié cette semaine dans la revue PLoS One, permet de comprendre comment les bébés passent du stade « baragouinage » aux premiers mots intelligibles.

Le robot humanoïde DeeChee, a été conçu à partir de la plate-forme iCub, robot destiné à l’expérimentation robotique et développé par le consortium RobotCub. Il mesure un peu moins d’un mètre et est programmé initialement pour savoir prononcer quelques syllabes en anglais. Avant les travaux de recherche, le robot ne connaissait aucun mot et ne savait prononcer que des phrases pourvues de sens du style « een rain rain mahdl kross ».

Blog Humanoides robot iCub developpement

L’expérience a consisté à utiliser de façon répétée des mots simples, des couleurs ou des formes par exemple, pour que le robot les apprenne. Pour DeeChee, tous ces mots n’étaient qu’une suite de sons différents avec a priori aucun sens. Mais le robot humanoïde a été programmé pour décomposer ce flux de sons en syllabes individuelles et les stocker dans sa mémoire. Il classe ensuite ces syllabes en fonction de leur importance dans la conversation : plus une syllabe revient de façon récurrente dans la conversation, plus le robot lui accorde de l’importance.

DeeChee a également été programmé pour reconnaître les mots d’encouragement comme « good » ou « well done« , et les considérer comme une récompense. De ce fait, ces mots ont permis au robot de progresser très rapidement.

L’étude menée par Professeur Chrystopher Nehaniv et Docteur Joe Saunders permet de confirmer que l’utilisation répétée de certains sons aide les bébés à apprendre à les prononcer et que les mots qui reviennent toujours dans un même contexte sont quant à eux, plus rapidement appréhendés par l’enfant.

Ce travail de recherche a été félicité par un psychologue de l’Université de Cornell, Docteur Paul Goldstein, qui lui aussi a utilisé des robots pour étudier l’apprentissage du nourrisson. Dr Goldstein va même jusqu’à dire que si l’hypothèse émise sur les mécanismes d’apprentissage du langage est vérifiée, alors l’équipe anglaise pourrait se servir d’un robot pour la prouver.

Ces sujets vous intéresseront aussi :

Commentaires