eBee le premier produit de Parrot / senseFly

10

11.10.12 eBee le premier produit de Parrot / senseFly

Blog_Humanoides_eBee_parrot_senseFly_drone_cover
   

En juillet dernier, nous vous parlions du rachat par Parrot de la start-up suisse senseFly. Ce partenariat vient de donner naissance au drone eBee.

eBee est une aile volante pilotable destinée au grand public. Ce drone a une envergure de 96 cm, pèse 630 grammes et est démontable pour faciliter son transport dans un flycase. eBee est suffisamment léger pour être lancé à la main.

Une fois en vol, il est totalement autonome et ses batteries au Lithium lui offrent une autonomie de 45 minutes pendant lesquelles il peut voler à une vitesse allant de 36 à 57 km/h. Il est fourni avec le logiciel eMotion 2 qui permet de planifier, simuler, surveiller et contrôler la trajectoire du eBee à la fois avant et pendant le vol. D’un simple clic, l’utilisateur sélectionne les zones à survoler par le drone, et peut à tout moment changer son plan de vol.

Blog Humanoides ebee front parrot sensefly drone

L’intérêt principal du eBee est son appareil photo 16MP embarqué qui permet de capturer des images en très haute résolution allant de 3 à 30 cm par pixel. Cela permet de cartographier une zone allant de 1,5 à 10 km² en un seul vol, en fonction de la résolution d’image configurée et l’altitude de vol. Grâce à la technologie 3D d’une autre start-up suisse rachetée par Parrot, Pix4D, l’eBee est fourni avec un logiciel de traitement d’images en 3D, le Postflight Terra 3D. Ce logiciel permet de rassembler les données collectées pendant le vol et de modéliser le terrain survolé en une carte en 3D.

Pour faire atterrir l’eBee, deux possibilités : soit l’eBee a été préprogrammé pour atterrir dans un espace dégagé, soit en mode pilote automatique et c’est l’eBee qui atterrit du mieux qu’il peut grâce à ses capteurs.

Les applications de ce drone sont énormes : surveillance, planification urbaine, gestion des accidents et des incendies, photographie, etc. « Nous assistons à une révolution où les drones aériens ne sont plus la propriété exclusive des militaires mais se développent rapidement dans le monde civil », dit Jean-Christophe Zufferey, PDG et co-fondateur de senseFly. « En 2010, Parrot a surpris ses concurrents et les chercheurs quand ils ont mis sur le marché leur quadricoptère piloté sur iPhone pour filmer et se divertir. La même année, senseFly a révolutionné le travail de surveillance en proposant des caméras embarquées autonomes capable de produire des cartes 2D et 3D en l’espace de quelques minutes. Ces deux entreprises se concentrent sur le développement de drones ultralégers, persuadées que c’est le facteur déterminant pour l’utilisation des drones par le grand public ; utilisation qui sera bien plus massive que celle faite par les militaires ».

Blog Humanoides ebee front parrot sensefly emotion 2

Pour la sortie de son produit eBee prévue début 2013, senseFly et Parrot ont mis en place un impressionnant réseau de distribution à travers le monde. N’y figurent cependant aucun revendeur américain car la FAA (Federal Aviation Administration) limite l’utilisation des drones dans l’espace aérien urbain aux États-Unis.

Ces sujets vous intéresseront aussi :

10 commentaires pour “eBee le premier produit de Parrot / senseFly”

  1. Fred dit :

    Il sera intéressant de voir le prix de ce joujou une fois lancé.
    A noter aussi une alternative moins chère du « FocalPlane » de RotaryRobotics

    • nocomp dit :

      ayant une petite expertise dans ce domaine, je me mefie bcp des « auto landing » qui peuvent vite tourner au desastre, domage qu il y ai pas possibilité d avoir une télécommande, de plus depuis le 1er janvier 2012 tous ces trucs en france sont reglementés, et un tel joujou est interdit, car vous avez pas le droit d aller à + de 150m

  2. nocomp dit :

    en plus quand on vois la photo aerienne dans l article, qui doit bien etre à 2000m sol minimum, une telle aile n y arrivera jamais, ou alors aura plus de piles… en plus 1m d envergure, ca sera jamais reelement stable pour faire de l image propre utilisable pour de la topographie

    • TheCric dit :

      mais pourquoi certains écrivent sans avoir lu d’abord ni vu les vidéos associées , il s’agit de photo-mosaïques assemblées à partir de centaines de photos redressées et assemblées un peu comme pour réaliser les panoramas. Pas besoin d’être à 2000 mètres pour cela. Un logiciel spécialisé suffit.

  3. Buds dit :

    on parle de 600 euros la bête.. moi je doute un peu et en plus ils ne répondent pas aux mails… Donc une entreprise pas très sérieuse.

    • Humanoides.fr dit :

      Bonjour Buds,
      on parle plutôt d’une somme aux alentours de 20 Keuros. C’est loin d’être un jouet ;-)

      • Black-raiser dit :

        Certe cette aile est sympa et son coté légé et tres petit lui permet d etre transportee facilement

        Je réalise des projets d aile volante aussi mais plus grande , permettant d emporter plus de poids et pour des vols de 45 min ou 1h40 pour une aile specifique

        J ai eu l occaz de voir fonctionner une sensefly , 1 ere generation , la base etait une aile MS composit en EPP noir (valeur 25€) et une electronique propre à la marque
        L essai s est tres bien déroulé , avec le mapping d une parcelle de champs.
        Quel logiciel il faut utiliser pour regrouper les photos ?
        apn gps oblige ?

        En planifiant un futur projet de vol vidéo , je suis tombé sur la vidéo du Servin , c est juste magnifique…

        Bravo Sensefly

        • Jc dit :

          Incroyable le nbre de commentaires négatifs pour 2 positifs. Leur précédente version fonctionnait déjà très bien, j’ai hate de voir la chose de visu mais je suis confiant sur leur capacité a réaliser une machine vraiment opérationnelle.

  4. Jpculas dit :

    Le prix va se situer entre 35 et 30 k€ en effet…
    De plus pour piloter cet appareil qui sera homologué par la DGAC en scenario 2 et 4, il faudra au minimum une licence theorique ULM pour le s2 et 100 heures de vol comme commandant de bord avion, helico ou planeur pour le s4.
    http://www.photocoptere.fr/reglementation/legislation_drone/

  5. paul dit :

    Bonjour
    j’ai un projet d’achat de drone à voilure fixe type aile; on parle beaucoup du ebee mais j’ai vu aussi les appareils de Lehmann Aviation qui ont l’air pas mal et qui semblent offrir les memes possibilités pour un prix beaucoup plus faible; est ce que quelqu’un connait? qu’en pensez vous?
    merci pour vos réponses

Commentaires