Le robot RASSOR va extraire les ressources sur la Lune et sur Mars

0

01.02.13 Le robot RASSOR va extraire les ressources sur la Lune et sur Mars

Blog_Humanoides_Fr_rover_nasa_rassor_cover
   

La NASA est en train développer le futur robot qu’elle compte envoyer un jour sur la Lune, sur Mars et d’autres astres. Maintenant qu’elle a trouvé des traces d’eau sur Mars, la NASA espère pouvoir l’exploiter un jour. Le nouveau rover de l’agence spatiale américaine sera capable d’extraire les ressources naturelles présentes dans les sols extraterrestres. La mise en service du RASSOR (prononcé razor, rasoir) n’est pas encore d’actualité, mais la NASA vient de publier quelques images de son prototype.

Le petit engin fait 76 centimètres de haut et pèse 45 kg. On est loin des 900 kg du rover Curiosity qui inspecte actuellement la planète Mars… Et la masse d’un appareil est un point crucial dans l’exploration de l’espace. D’après la NASA, envoyer 1 kg dans l’espace coûte environ 8.000 $. Il est donc important d’optimiser les kilogrammes. Cependant, plus le rover est léger et moins il aura de puissance pour creuser la terre surtout dans des conditions où la gravité est plus faible que sur Terre.

Blog Humanoides Fr rover nasa rassor

Les chercheurs ont donc imaginé un système à deux bras mécaniques sur lesquels sont fixés des roues qui vont effectuer le travail d’excavation. Les roues font 20 rotations par minute et le robot peut recueillir jusqu’à 18 kg de matière qu’il transporte ensuite jusqu’à une plateforme de traitement.

Envoyé dans un premier temps sur la Lune, le RASSOR (Regolith Advanced Surface Systems Operations Robots) permettra de transformer la matière extraite en carburant pour fusée et en eau potable pour les astronautes qui occuperont le sol lunaire.

Il se déplace à 20 cm/s soit à 7,2 km/h. C’est faible, certes, mais la vitesse importait peu aux ingénieurs de la NASA. Il fallait avant tout que le véhicule puissent éviter des obstacles et puisse résister à la poussière lunaire abrasive. Pour le premier point, le RASSOR se sert de ses bras articulés comme levier pour se soulever et franchir les obstacles. Pour éviter que la poussière ne s’infiltre dans l’appareil, le rover a été rendu étanche, y compris ses chenilles.

Blog Humanoides Fr rover nasa rassor pic1

« Produire de l’eau et du carburant à partir du sol lunaire permettrait des économies d’échelle considérables puisque 90% de la masse d’une fusée est réservée au combustible. » a déclaré la NASA. « Le robot chargerait la matière première sur une plateforme de transformation des ressources lunaires. A un niveau industriel, cela n’a encore jamais été réalisé ailleurs que sur Terre. »

Les scientifiques pensent que ce concept pourrait également fonctionner sur Mars. Ils sont d’ailleurs en train de réfléchir au RASSOR 2 qui pourrait être la version envoyée sur la Lune. Ce robot devra pouvoir fonctionner 16 heures par jour pendant cinq ans pour rassembler suffisamment de matière pour produire du carburant en quantités significatives.

Ces sujets vous intéresseront aussi :

Commentaires