Le mini drone MAVion : belle collaboration française | Humanoides | Robots, Drones et Intelligence Artificielle

0

01.03.13 Le mini drone MAVion : belle collaboration française

Blog_Humanoides_Fr_MAVion_drone_hybride_cover
   

L’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE) a développé en collaboration avec Survey Copter, constructeur de systèmes téléopérés, et le Toulouse Tech Transfer, société d’accélération de transfert de technologies, un mini drone de nouvelle génération. Le MAVion Roll & Fly, est un aile volante pour la surveillance qui a la capacité de voler mais aussi de rouler. Ses deux roues sur les côtés lui permettent d’avancer en roulant sur tout type de surface, au sol comme en l’air. Il est suffisamment robuste pour une utilisation en terrains hostiles.

Un mini-drone au service des hommes

Depuis la nouvelle loi sur l’ouverture de l’espace aérien d’avril 2012, les mini drones sont dorénavant autorisés pour des applications civiles.

Le MAVion a été conçu pour cela. Il peut être utilisé dans différentes configurations telles que la surveillance civile, une prise d’otages, une intervention sur un lieu sinistré ou encore une opération de déminage. Le mini-drone peut opérer dans des milieux confinés pour remplacer une intervention humaine qui serait risquée. Sa robustesse lui permet de se cogner aux murs, se poser, rouler et repartir en vol.

« En quelques secondes, le drone transmet des visuels permettant un repérage optimal et un meilleur contrôle de la situation », explique Jean Marc Masenelli, Directeur Général de Survey Copter.

« Nous avons été contactés par TTT qui nous a présentés un prototype du drone conçu par l’ISAE et avons tout de suite été convaincus de son potentiel, » poursuit M. Masenelli. « TTT nous permet ainsi de renforcer notre compétitivité avec un produit innovant sur un marché mondial très concurrentiel. Cela renforce notre image de marque de société innovante auprès de nos clients et prospects. La recherche française – via l’ISAE – est mise à profit et va permettre de booster nos ventes en France et nos exportations sur ce marché majoritairement américain et israélien ».

« La miniaturisation des systèmes embarqués, l’autonomie, aujourd’hui limitée à 30 minutes avec la batterie type lithium-ion, qui exige d’optimiser les concepts aéropropulsifs. L’innovation porte aussi sur les lois de commande, c’est-à-dire les logiciels embarqués qui traduisent les instructions de pilotage. Le drone peut ainsi passer d’un vol d’avancement à un vol stationnaire » a confié au magazine Air&Cosmos Frédéric Thivet, directeur de recherche à l’Isae.

Blog Humanoides Fr MAVion drone hybride pic1

Le drone ne pèse que 350 grammes avec une charge utile de 100 g, pour 36 cm d’envergure et se déplace de manière autonome grâce à un GPS. Le MAVion peut voler à la verticale et en vol stationnaire. Il nous rappelle un projet américain de drone hybride HyTAQ.

La première version du drone sortira au cours du premier semestre 2013 et sera testée par plusieurs clients liées aux forces armées et à la sécurité civile. Une deuxième version est prévue pour 2014. On estime le coût du projet entre 100.000 et 200.000 euros.

Ces sujets vous intéresseront aussi :

Commentaires