Le premier cas de vandalisme sur un robot

2

07.03.13 Le premier cas de vandalisme sur un robot

Blog_humanoides_fr_robotex_avatar_ohio_cover
   

Cela devait arriver un jour… Que faire si un homme détruit volontairement un robot ? Et pire, s’il ouvre le feu sur lui ? Ce cas vient de se présenter dans l’Ohio aux Etats-Unis, et pourrait faire jurisprudence dans les autres Etats du territoire américain.

Détruire un robot est condamnable par la loi

L’histoire se passe à Waverly, petite ville paisible de l’Ohio. Michael Blevins, 62 ans, sous l’emprise de l’alcool, s’est servi d’une arme sous son toit. La Police de Waverly est dépêchée sur place pour calmer cet homme qui refuse le dialogue. La Police décide d’intervenir et envoie un robot de reconnaissance à l’intérieur de la maison.

Blog humanoides fr robotex avatar ohio

Le scout envoyé est le robot de reconnaissance Avatar de la marque RoboteX. L’Etat de l’Ohio en a fait son acquisition en 2012 pour 11.000 $ l’unité.

Michael Blevins ouvre le feu sur ce robot et le détruit. La Police décide alors d’intervenir et neutralise l’individu à l’aide d’un taser. Cette histoire, anecdotique au premier abord, est racontée dans la gazette Chillico.

Mais voilà, la justice n’en est pas restée là et a condamné Michael Blevins à verser 2500 $ d’amende pour vandalisme sur un robot, qui était, selon la loi, propriété du gouvernement.

Blog humanoides fr robotex avatar ohio pic2

Les robots sont-ils égaux ?

Que se passerait-il si le robot n’avait pas été un appareil de reconnaissance impersonnel et froid mais un petit humanoïde ou un robot de compagnie pour lequel une personne peut développer de l’affection ? Au regard de la loi, l’aurait-on défini comme un animal ou une personne ? Est-ce que tous les robots sont égaux devant la loi ? Comment définir des classes de robots ?

Le débat n’est pas encore arrivé en France mais il va falloir y penser. Les robots vont rapidement passer du statut de machine à ami ou compagnon voire même amant !

Ces sujets vous intéresseront aussi :

2 commentaires pour “Le premier cas de vandalisme sur un robot”

  1. zelectron dit :

    et si ce type de robot ou autre avait, est ou deviendra armé ?

  2. JulienPobot dit :

    C’est du sensationnalisme un peu gratuit je trouve. Cela reste une machine et l’amende s’applique comme à tout bien public détruit ou dégradé. L’usage de la machine n’influe pas sur son statut. Des objets compagnons ou plus si affinités, il y en a depuis la nuit des temps et jamais leur perfectionnement ou leur réalisme ne fera changer leur nature.

    Pensez plutôt que c’est l’homme qui est toujours plus considéré comme une machine, voilà le débat.

    Zelectron, ces robots peuvent déjà être armés, mais tant qu’ils restent téléopérés c’est un homme qui est responsable de l’acte. Les robots autonomes, voilà le danger à contrôler donc une seule solution : la connaissance partagée de leur fonctionnement.

Commentaires