Des news du prochain Innorobo : exposants, halls, chiffres…

0

11.02.14 Des news du prochain Innorobo : exposants, halls, chiffres…

humanoides_fr_innorobo_2014
   

Cette année, pour sa quatrième édition, le salon Innorobo, inaugurera un hall entièrement consacré aux innovations de la robotique industrielle en plus du hall dédié à la robotique de service. L’occasion de faire un point sur les exposants qui ont confirmé leur présence pour cette édition, qui démarrera le 18 mars prochain.

En partenariat avec le SYMOP (Syndicat des machines et technologies de production), ce hall sera dédié aux innovations de la robotique industrielle, outil productif devenu stratégique pour de nombreuses ETI et PME en France et en Europe.

Des exposants de renom ont déjà confirmé leur présence dans ce nouveau hall. Ainsi le GROUPE GORGÉ (Eca robotics, Cimlec, Commercy Robotics et Tenwhil), le fabricant japonais de robots industriels FANUC, le groupe international STÄUBLI, le concepteur SILEANE, le laboratoire de recherche en communication et cybernétique Ircyyn, mais également d’autres comme L’AGGLOMERATION DE ST QUENTIN, SCHUNK ou encore RB3D ou BA SYSTEMES proposeront aux visiteurs de découvrir leurs dernières innovations et projets.

Voici le communiqué de presse associé :

En France, au cours de la dernière décennie, les investissements technologiques (robotisation notamment) dans notre appareil productif sont restés en deçà de ceux des pays voisins. Cette faible robotisation est un avantage aujourd’hui qu’il nous faut saisir alors qu’émerge une robotique industrielle de nouvelle génération (mobile, flexible), plus adaptée à notre tissu industriel et aux demandes des clients (personnalisation des produits, services associés,…). Les entreprises industrielles françaises, les ETI et PME en particulier, n’ont pas à attendre, contrairement à l’Allemagne ou l’Italie, l’amortissement d’investissements lourds pour adopter ces innovations qui confèrent l’avantage concurrentiel de la flexibilité à nos industriels. La robotisation « nouvelle génération » de notre appareil productif est un enjeu majeur de compétitivité. Elle permet de renouer avec la croissance, sauvegarder des emplois, prévenir les délocalisations et est un levier central dans les processus de relocalisation d’activité, programme prioritaire du gouvernement.

Le SYMOP, acteur engagé dans le développement de la filière robotique

Regroupant plus de 240 entreprises, le syndicat des machines et technologies de production est l’initiateur en 2005 de l’opération Robotcaliser : robotiser pour ne pas délocaliser ! et le porteur, depuis 2013, du projet ROBOT Start PME (dispositif d’information et sensibilisation, de diagnostic et d’accompagnement, et enfin d’aide à l’investissement pour 250 PME). Le Symop est en outre associé au déploiement du plan France Robots Initiatives au travers du volet « Machine Intelligente ». En partenariat avec le CEA List et le CETIM, il inscrit son action dans l’émergence des technologies de production de demain. De la cobotique à la collaboration entre machines en passant par la modélisation numérique des procédés de production et des opérations de conception, la robotique est une formidable opportunité de repenser l’outil de production avec le concours des parties-prenantes. À ce titre, le syndicat et ses partenaires concrétiseront leur présence au sein d’un Pôle collectif « Machine Intelligente » au cœur du hall dédié aux innovations en robotique Industrielle.

Convergence entre robotique de service et industrielle

Robotique industrielle et de service adoptent aujourd’hui des briques technologiques communes comme la mobilité mais surtout l’interface homme-machine, un postulat de base de la robotique de service. De cette convergence naissent des robots industriels « collaboratifs », plus ouverts, plus simples à programmer, en interaction avec l’homme sur le lieu de travail. La nouvelle robotique industrielle, appelée également cobotique, a ouvert de nouvelles perspectives d’utilisation des robots dans l’industrie, notamment dans les PMI et TPI. Parallèlement, la robotique de service s’inspire des atouts techniques de la robotique industrielle : maîtrise du mouvement et de la
trajectoire. Les robots, industriels ou de service ne se conçoivent en effet que dans leur capacité à se déplacer et à effectuer des gestes avec une fiabilité toute… industrielle. Des idées et concepts sont posés, des échanges se développent qui permettent à chacune des deux branches de cette même « famille » de progresser. C’est naturellement que les innovations en robotique industrielletrouveront leur place au sein de la nouvelle édition d’Innorobo.

Le marché de la robotique industrielle en quelques chiffres

  • Un marché mondial estimé à $ 26 milliards.
  • Un taux d’équipement moyen mondial de 58 robots pour 10.000 employés dans l’industrie.
  • 68 aux USA, 47 en Asie et 80 pour l’Europe.
  • Entre 2005 et 2012, les ventes de robots industriels en Chine ont augmenté de 25% par an en moyenne.
  • L’industrie automobile est de loin le plus gros client de robots industriels dans le monde

Innorobo le sommet européen incontournable des robotiques et de leur innovations

Depuis 2011, Innorobo est le rendez-vous européen International de la communauté robotique et des départements de l’innovation des autres industries. En 3 ans, le sommet s’est construit une solide réputation à l’international et a vu sa fréquentation progresser de 50%. L’édition 2013 a accueilli plus de 130 exposants de 14 nationalités différentes et comptabilisé plus de 15 000 entrées professionnelles.

Site web

Ces sujets vous intéresseront aussi :

Commentaires