Lighty, un robot d’assistance avec une personnalité bien trempée

2

24.03.14 Lighty, un robot d’assistance avec une personnalité bien trempée

IMG_7502
   

Imaginez un robot capable de transmettre aussi des informations verbales que des non verbales… Un robot qui communiquerait avec l’être humain de la façon la plus naturelle qu’il soit. En plus, ce robot apprendrait à vous connaître et arriverait même à comprendre votre état d’âme au moment où il vous parle. Ce robot existe et s’appelle Lighty.

Lighty est une tête robotique rétroéclairée sur laquelle est projetée un visage retransmettant en temps réel des informations qu’un robot humanoïde classique aurait du mal à produire : quoi de mieux qu’un robot qui réagirait comme un humain, qui s’exprimerait comme lui et communiquerait beaucoup plus que des mots à travers un regard ou des expressions faciales ou un changement d’attitude ? Des informations non verbales cruciales qui déboucheraient sur une meilleure interaction entre l’être humain et le robot. Pour ce faire, Lighty utilise des modèles comportementaux calqués sur le visage d’un humain.

IMG 7495

En utilisant un système de rétroprojection, Lighty se dédouane de toute forme d’actuation physique. Exit les soucis de surchauffe de servomoteurs, exit les problèmes d’usure des composants… La tête Lighty consomme moins, fonctionne plus longtemps et coûte moins cher. De plus, l’interface est totalement modulable en temps réel et peut s’adapter intelligemment à la personne qui est en face d’elle et vieillir, rougir ou encore pleurer selon les situations. Le masque avant est lui aussi interchangeable avec une tête de de femme, d’homme, de chien, de chat ou encore une tête d’androïde…

La start-up Syntheligence travaille sur ce prototype depuis mai 2013. Basée à Paris et soutenue par Agoranov, incubateur parisien qui a notamment suivi Aldebaran Robotics dans ses débuts, la startup voudrait lancer une version industrialisée d’ici la fin de cette année. Simple à mettre en place sur un système existant, adaptable sur un corps de robot humanoïde, Lighty s’adapte à différents types d’utilisation pour devenir un compagnon au quotidien, notamment dans les secteurs de la santé, des systèmes de guichet et de l’événementiel.

IMG 7497

Lighty aussi à l’aise derrière un guichet que dans un hôpital

Lighty peut par exemple faire office d’interface interactive pour transmettre des informations dans des lieux publics (gares, aéroports), répondre à des questions ou prendre les commandes des clients dans des commerces (bar, fast food, etc.). C’est un outil très intéressant pour la billéterie également car cet assistant artificiel parle beaucoup plus naturellement avec une personne qu’un écran traditionnel ou une voix automatique.

En ce qui concerne le secteur de la santé, le robot sera capable d’interagir avec les personnes âgées ou les personnes atteintes de troubles du comportement comme les autistes par exemple. Grâce à ses capacités d’apprentissage, l’intelligence artificielle saura adapter son niveau d’interaction avec ces personnes et les aider à récupérer au mieux les manques sociaux auxquels ils sont confrontés.

IMG 7498

D’ailleurs, Syntheligence commence à avoir des retours d’expérience très positifs au travers de ces partenariats avec le centre hospitalier de La Pitié Salpêtrière à Paris, l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) ou encore une neuro-psychologue basée en Amérique Latine. Cette dernière travaille aux côtés d’enfants autistes de haut et bas niveaux sur des protocoles d’approche cognitive pour intégrer au mieux la technologie Lighty dans une approche éducative.

Les avantages d’une telle solution

Ils sont nombreux et très faciles à comprendre. Lighty renferme dans une simple tête en plastique tous les composants lui permettant de se transformer en une interface virtuelle riche capable de communiquer des émotions complexes à un être humain.

En seulement quelques centimètres cubes, ce sont capteurs de vision, audio, d’affichage, des micros, et les batteries qui s’agencent et apportent toute la richesse au robot. Le fait qu’il ne comporte aucune pièce en mouvement, lui permet d’atteindre un niveau d’autonomie élevé tout en minimisant l’encombrement intérieur, ce qui laisse même de la place pour d’autres capteurs (capteurs 3D par exemple) intégrables dans un futur proche.

IMG 7505

Contrairement à une tête d’humanoïde chargée en composants électroniques, qui peut potentiellement atteindre deux heures avant une recharge, Lighty présente une autonomie de 30.000 heures d’utilisation non-stop, soit trois ans !

La solution peut également être déportée sur un autre terminal de type tablette ou smartphone pour que le robot puisse accompagner la personne partout dans la maison.

Syntheligence à la recherche de partenaires financiers

Aujourd’hui, la startup approfondit le niveau de programmation de sa solution et se dirige vers un apprentissage naturel. Le robot pourra ainsi comprendre mieux l’interaction avec un humain et savoir ce qu’il pense sans qu’il n’ait à le dire. Et bien sûr, l’utilisateur n’aura pas à programmer son robot pour qu’il arrive à le faire.

Syntheligence que nous avons rencontré la semaine dernière à Innorobo, est à la recherche de partenaires financiers pour pouvoir développer son système interactif en choisissant une voie d’application à explorer à fond. Et pourquoi pas l’intégration au sein d’un système de domotique ?

Ces sujets vous intéresseront aussi :

2 commentaires pour “Lighty, un robot d’assistance avec une personnalité bien trempée”

  1. ropib dit :

    A la fois trop ressemblant à l’homme et pas assez, ce visage est dans la catégorie des monstres. On fait déjà mieux en matière de ressemblance, on fait mieux et pas trop cher à faire moins ressemblant.

Commentaires