Le plus grand projet d’A.I. tenu secret depuis 30 ans va sortir de son silence

9

06.07.14 Le plus grand projet d’A.I. tenu secret depuis 30 ans va sortir de son silence

réseau-de-neurones-artificiels-Cycorp
   

Cycorp, la société de Doug Lenat existe depuis 1984. Depuis près de trente ans l’équipe de Cycorp travaille secrètement sur une intelligence artificielle hors du commun, plus perfectionnée que Watson, Vital ou Siri, Cycorp vient d’annoncer que son logiciel est presque prêt pour une première démonstration mondiale.

Depuis trente ans, Cycorp a fait volontairement profil bas. Elle travaille depuis ces débuts sur un projet de longue haleine : le développement d’une intelligence artificielle surpuissante, bien plus que celles de la génération actuelle. A l’époque, Doug Lenat sait déjà que ce projet est l’entreprise d’une vie, et que développer ce programme en tant que professeur d’informatique à l’Université de Standford ne suffira pas. Il rejoint alors un consortium de recherche américain baptisé MCC (Microelectronics and Computer Technology Corporation) à qui il doit reporter régulièrement l’avancement du projet.

Le programme développé par l’équipe de Doug Lenat s’appelle Cyc, et présente déjà des facultés d’apprentissage automatique assez étonnantes pour l’époque. L’ordinateur savait par exemple approfondir ses connaissances en posant des questions en rapport avec ce qu’il savait déjà. Cyc pouvait également comprendre par lui-même la notion de relation de parenté entre individus.

Doug Lenat PDG de Cycorp

Le premier grand pas se fait en 1994, quand Doug Lenat crée la spin-off Cycorp, puis en 1996, quand il décroche le premier contrat avec le gouvernement américain. Mais le vrai défi sera de garder des finances saines tout en restant dans l’ombre : peu, voire aucune interview, pas de conférences, pas de levées de fonds… uniquement des contrats avec le gouvernement ou avec des sociétés privées.

Cycorp prépare quelque chose de gros

Vingt ans après sa création, la société Cycorp est prête à sortir de son silence. Et elle nous réserve quelque chose de grand !

L’intelligence artificielle créée par Cycorp a pour but de codifier la connaissance humaine au sens large ainsi que notre bon sens inné, afin que les ordinateurs puissent les exploiter à des fins utiles : être capable de recevoir des instructions par la voix, les comprendre et les exécuter sans avoir à les reprogrammer à chaque nouvelle application.

Depuis le début, Cycorp s’est efforcée de recenser les dizaines de millions d’informations qui caractérisent l’être humain, les connaissances dont nous avons besoin pour comprendre le monde qui nous entoure, et de les représenter d’une manière codée, intelligible pour les ordinateurs.

Chaque fois que l’on analyse un bout de phrase prononcé ou écrit par un humain à un autre humain, celui-ci est rempli d’analogies, de logique modale, de croyances, d’espoir, de peur, de formules imbriquées, beaucoup de variables et de quantificateurs. Tout le monde cherche un moyen facile de retranscrire cela. Les robots de tchat (les chatbots) peu sophistiqués font preuve d’une mince intelligence ou d’un apprentissage statistique à partir de grandes quantités de données. Amazon et Netflix recommandent très bien des livres et des films sans avoir la moindre idée de ce qu’ils sont en train de faire ou de comprendre pourquoi la personne aime cet article, a déclaré Doug Lenart à Business Insider.

Le produit de Cycorp va encore plus loin. Cyc n’est pas un ordinateur programmé au sens primaire du terme, soit, un enchaînement de lignes de code. Au contraire, il s’appuie sur des modèles de calcul avancés tels que les réseaux de neurones artificiels et l’apprentissage automatique, un modèle informatique qui permet aux machines d’évoluer en permanence grâce aux données qu’elles accumulent.

Le plus grand projet dA.I. tenu secret depuis 30 ans va sortir de son silence

Avec l’arrivée sur le marché de son A.I., Cycorp pourrait révolutionner le secteur de la robotique. Qui plus que les robots ont besoin de comprendre le monde qui les entoure et de pouvoir comprendre les instructions venant des humains ? De la même manière que nous mettons à jour nos ordinateurs ou nos smartphones, nous pourrons également mettre à jour nos robots assistants avec le système développé par Cycorp afin de les rendre plus intelligents. Comme le projet a démarré de zéro dans les années 80, Doug Lenart et son équipe ont mis en place un système très ouvert pour une grande variété d’applications : enseignement, santé, divertissement, assistance…

Une version light du programme Cyc est disponible en téléchargement gratuit ici. De quoi se faire une petit idée de la puissance d’une telle technologie.

Site web

Ces sujets vous intéresseront aussi :

9 commentaires pour “Le plus grand projet d’A.I. tenu secret depuis 30 ans va sortir de son silence”

  1. DreamBen dit :

    Intéressant …

    Que peut-on faire avec le logiciel que l’on peut téléchargé ?

  2. del65 dit :

    OpenCic est une base de connaissances générales ou « ontologie » qui intègre des miliers de termes et de relations (tuples) ainsi que quelques liens vers d’autres bases de connaissances issue du Web semantique.

    Concrètement c’est grâce à ce type de base de connaissances unifiée que Siri peut vous donner la date de naissance de nombreuses personnalités ou le nombre d’habitants du Honduras. Dans un avenir proche, les machines seront sans doute capables de piocher dans cette ontologie pour analyser le monde qui les entoure et ainsi se rapprocher du comportement humain.

    Pour l’instant cette analyse est effectuée par des humains pour guider l’apprentissage des machines afin d’extraire les données les plus pertinentes à nos yeux. Bientôt ce seront les machines qui guideront l’apprentisage de l’homme !

  3. francilo dit :

    ces cons n’ont pas vu terminator ou quoi?!

  4. Arnith dit :

    Parler d’IA est un peu un abus de langage. C’est ni plus ni moins qu’un modèle de langage relationnel. Et pour le coup pour avoir testé opencyc, je trouve que Wolfram est plus avancé.

  5. Steph dit :

    Désolé de décevoir les lecteurs, mais clairement le « journaliste » qui a écrit ça devrait plutôt faire romancier.

    Car après avoir regardé la base, il s’agit juste d’une énorme base de donnée. Et bien que ce travail soit nécessaire à l’AI du futur, il ne s’agit en aucun cas de quelque chose révolutionnaire. De très nombreux travaux de recherche portent sur l’ontologie.

    Conclusion : oui c’est intéressant, non ce n’est pas « le plus grand projet d’IA »…

  6. Moi dit :

    Le projet Cyc n’est pour le moment qu’une simple et énorme Database. Cependant d’après le site et l’article Cyc n’est pas encore aboutie et est prévue pour être une L’I.A. la plus développé et la plus réactive. Serions-nous sur le point de recréer la machine dont le nom en à fait frissonner plus d’un? Skynet?

  7. Ynoita dit :

    Ou bien les Cylon, ou bien les Hubbots, ou bien Tron, ou bien l’intelligence centrale d’Irobot, c’est pas les films sur les IA qui ont mal tournée qui manquent ^^

  8. Tristan dit :

    Il y a 2 ou 3 ans j’avais vu une émission sur l’IA où on avait invité un chercheur qui travaillait dans ce domaine. Etant sourd, j’ai du la regarder en sous-titré, du coup je ne sais pas si les sous-titrages reflètent vraiment la réalité de ces dialogues.
    Il y avait un débat entre plusieurs spécialistes mais le chercheur en question me semblait effrayé et ne pouvait pas nous dévoiler le futur. On dirait qu’il désapprouvait ses propres recherches et qu’on employait mal l’IA. Il y avait une sorte de malaise dans l’émission et des non-dits.
    Il parlait des recherches qu’il effectuait depuis de nombreuses années mais en secret. Donc quand je lis l’article j’ai pensé toute de suite à cette émission mais vu que ce n’est pas français ce ne doit pas être ça (sauf s’il a travaillé pour eux ?).

    Qu’a voulu nous dire le chercheur ? Qu’est-ce qui l’effrayait tant ?

  9. ArantisFX dit :

    Ce qui l’effraye c’est le risque de l’apparition de la singularité, je vous laisserais chercher.

Commentaires